CHARLES GEORGE GORDON REDECOUVRE LES LIEUX SAINTS
Le Golgotha et le Calvaire de Gordon à Jerusalem.



par Georges CHARLES
Photos de Daniel GEDACHT


La redécouverte des Lieux Saints grâce au Feng-Shui


Charles George Gordon en 1882

En 1883 alors qu'il réside en Palestine, alors sous mandat britannique, le général Georges Charles Gordon décide de rechercher le lieu de la crucifiction du Christ.

Il a en effet remarqué que le lieu donné officiellement comme le Golgotha, au Mont des Oliviers, ne correspond en rien à ce que relate la Bible qui est l'un de ses livres de chevet.


Il en profite donc pour étudier plusieurs versions et surtout plusieurs traductions afin de se faire une opinion plus précise de ce que pourrait être le Golgotha.


Ayant étudié le Feng Shui, l'art de l'antique géobiologie chinoise, lors de son séjour dans l'Empire Céleste et ceci avec l'un des maîtres les plus réputés de l'époque : Shen Zhuren (Shen Gao Xun), Maître Héritier de l'Ecole des Etoiles Filantes, il s'étonne qu'un nom désignant un crâne, le Golgotha, soit donné à une colline ayant de tous temps été une simple oliveraie.

 


Le "crâne" du Golgotha

Le Crâne et le Calvaire :

Golgotha en Araméen et en Hébreu signifie simplement "crâne" et, par extension, "en forme de crâne". Ce qui a été directement traduit en latin par "calvaria" , de "calva" : crâne qui a donné calvary ou calvaire.


Il décide donc de parcourir la ville et ses environs à la recherche d'un lieu dit désignant un crâne.


On lui indique qu'un tel endroit existe bel et bien et qu'il s'agit d'une falaise auyant servi immémorialement de carrière, d'où auraient été extraites les pierrtes ayant servi à la construction du Temple de Jérusalem.

Cette carrière se trouve située à droite de la muraille nord de la vieille ville et était, de fait, utilisée con,jointement par les Juifs les Arabes et les Romains comme un lieu d'éxécution public.

Les premiers y pratiquant la lapidation et les Romains la crucifiction. Ces éxécutions et plus particulièrement les crucifictions avaient lieu qu voisinnage des rues animées afin de servir d'exemple.


Le Golgotha se trouvant, dans ce cas, à l'intersection des voies menant jusqu'à Damas et Jéricho et surplombant un important marché. Cette carrière est actuellement une importante station de bus.

 


La station du bus du Golgotha

 

Gordon remarqua immédiatement ce qui valait au lieu le nom de Golgotha, donc de crâne : des extractions dans la falaise qui donnaient à celle-ci la forme d'un crâne avec les deux orbitres vides, la fosse nasale, le front bombé et la mâchoire avec les dents.


Au crépuscule ce crâne apparaît donc comme surplombant le quartier.


Il s'agissait donc de la fameuse "colline du crâne".


La Bible affirmait également "A l'endroit où Jésus avait été crucifié il y avait un jardin, et dans ce jardin un tombeau tout neuf, personne n'y avait encore été mis" (JN 19; 41).


Or Gordon retrouva rapidement ce fameux jardin et la tombe qui y était attenante. Cele-ci avait été découverte juste quelques années auparavant, en 1867 mais n'avait pas attiré l'attention.

Ce fut donc Gordon qui lui rendit toute son importance historique et biblique.

Elle fut datée du premier siècle avant notre ère. La tombe servit, par ailleurs de fonds baptismaux à une époque où elle était inclue dans une petite église ruinée.

Elle aurait donc servi de lieu de prière à l'époque byzantine et sous les Croisés puis fut oubliée.


Des recherches furent entreprises et il s'avéra, selon des archives romaines, que ce jardin appartenait bien à Joseph d'Arimathie qui fut l'un des disciples secrets de Jésus.


C'est ce Joseph d'Arimathie qui reçut des autorités romaines l'autorisation spéciale pour ensevelir le corps à sa charge avant le début du Sabbat.


Ce jardin contenait une citerne qui remonte à l'ère pre-chrétienne et qui pouvait contenir plus d'un million de litres d'eau de pluie.

C'est l'une des trois plus grandes citernes de Jérusalem.

Elle permettait d'entretenir le jardin où l'on trouvait de la vigne et des oliviers. En fait, à l'origine, le jardin était une vigne qui permettait à la famille d'Arimathie de fournir le vin à toute la communauté.


Gordon fit remarquer à l'époque que tous les détails consignés dans la Bible correspondaient donc à ce lieu : le tombeau était taillé dans le roc et non dans une cavité naturelle (Mt 27; 60) - Il fut fermé par une grande pierre qu'on roula à l'entrée et dont on trouve les traces sur le sol - il y avait assez de place à l'intérieur pour que plusieurs personnes puissent se tenir debout, ce qui est très rare dans ce type de tombeau - Il en conclut donc qu'il s'agissait de la tombe ou fut enseveli le Christ après la crucifiction qui eut lieu sur le Golgotha.

Le Jardin de la Tombe ainsi que le Golgotha sont actuellement entretenus par une association humanitaire britannique indépendante "The Garden Tomb Association" qui a été fondée en 1893 (PO Box 19462 Jerusalem Israël 91193).

 

 


Indication en anglais, en arabe et en hébreu !

 

 

 

 


 

 

 

 

 

L'entrée de la tombe

Il est évidemment difficile d'affirmer qu'il s'agisse de cette tombe et du lieu de la crucifiction mais il est encore plus difficile de le nier.


le plan du Jardin de la Tombe et du Golgotha
dit "Le Calvaire de Gordon" ou "Gordon's Calvary"

Ce lieu demeure très visité et tous ceux qui en sortent sont persuadés que Gordon avait probablement raison.

On tente évidemment de faire croire sur place que cette histoire de tombe a été inventée par les protestants afin de porter discrédit sur les lieus "plus chrétiens" donc "papistes" ou catholiques !

Mais par manque de chance Gordon était simplement catholique ce qui ravale cette version au niveau des racontars.

Gordon était simplement un peu plus cooyant que la moyenne mais surtout ne se satisfaisait jamais des idées préconcues et des lieux communs.

A personnage extraordinnaire, lieux extraordinnaires !