Parkinson : comment s’en sortir ?


Rédaction: Loris Vitry (professeur de Yoga) et Cathy Maillot (ostéopathe D.O).

Avertissement: ce site d'informations alternatives ne remplace pas un avis médical professionnel, un diagnostic ou un traitement. Consultez obligatoirement votre médecin en matière de santé.


La maladie de Parkinson touche plus de 200 000 personnes en France.

C’est une pathologie dont les origines demeurent difficiles à déterminer.

Ses symptômes sont particulièrement handicapants au quotidien.

Parkinson: comment s'en sortir?

Il n’existe pas encore de traitement définitif, mais les recherches trouvent des moyens pour permettre au patient de vivre avec la maladie.

Découvrez les différentes options qui s’offrent au patient à l’heure actuelle.

Les traitements médicamenteux

La lévodopa est le traitement de référence, le plus connu du moins, pour les personnes atteintes du Parkinson.

Il permet de pallier le déficit dopaminergique des neurones.

Cependant plus les années passent, plus le patient atteint un stade de complications motrices et le L-Dopa perd en efficacité.

Il nécessite donc une alternance avec d’autres traitements complémentaires.

La prise de ce traitement peut entraîner des nausées et de l’hypertension artérielle.

L’apparition d’effets secondaires n’est pas systématique.

Parmi les autres traitements médicamenteux possibles, il y a les agonistes dopaminergiques.

Il s’agit de substances qui ressemblent à la dopamine et qui agissent de façon similaire.

Ils permettent de stabiliser l’état du patient.

Ils peuvent être prescrits en alternance avec d’autres traitements.

La neurochirurgie

Quand le patient atteint un stade plus avancé de la maladie et qui correspond à une inefficacité totale des médicaments classiques, le médecin traitant peut prescrire des pompes sous-cutanées.

C’est un petit dispositif électronique qui permet d’administrer au patient un flux dopaminergique selon le besoin.

Dans un cas plus poussé, le médecin peut ordonner une stimulation cérébrale profonde.

C’est une intervention chirurgicale qui permet d’implanter de fines électrodes connectées à un neurostimulateur, ce qui permet de moduler l’activité des zones cérébrales touchées par la maladie de Parkinson.

Les traitements complémentaires

La Kinésithérapie est un moyen non négligeable pour préserver la capacité musculaire et motrice du patient.

Le choix optimal étant de commencer les premières séances après le premier diagnostic pour éviter la rigidité extrême et garder une certaine souplesse de mouvements.

Les exercices sont adaptés à chaque cas et évitent la raideur des articulations.

La maladie de Parkinson n’affecte pas uniquement le mouvement, la moitié des personnes atteintes présentent des troubles orthophoniques.

Un traitement est donc nécessaire et implique une rééducation quant à l’émission du son, la respiration et l’articulation.

L’importance du soutien psychologique

Dans le cas de la maladie de Parkinson, le handicap est tout aussi moral que physique.

Vécu au quotidien, ce dernier impacte le moral du patient.

L’impact psychologique commence au moment même du diagnostic qui est assimilé à un choc.

Le patient imagine son handicap au quotidien et sait qu’il va vivre différemment.

Le premier diagnostic est comparable à un moment de rupture dans la vie du patient.

Ainsi, le soutien de l’entourage direct est primordial.

Programmer des activités, l’accompagner et comprendre son état peut aider le Parkinsonien à avancer dans le cadre de son traitement et mieux appréhender l’évolution de la maladie.

Le Parkinson peut enclencher un épisode dépressif, une sensation d’angoisse et un repli sur soi.

La psychothérapie est donc nécessaire.

Conclusion

La maladie de Parkinson ne tue pas et n’impacte pas la longévité.

Il suffit donc de suivre le bon traitement pour son cas et d’apprendre à vivre avec.


🔥 Que voulez-vous apprendre ?

La respiration anti-stress pour détendre son diaphragme

La méditation en pleine conscience pour calmer son mental

La transmutation pour canaliser son énergie sexuelle


▶ Autres articles:


❤ Lire aussi:

Pellicules : comment s’en débarrasser naturellement ?

Obésité modérée ou morbide : comment maigrir ?