Dojo Yaburi : les Casseurs de Dojo.

Par Georges Charles

 

Cela n’empêcha pas, au contraire, au Judo de rencontrer assez rapidement des détracteurs qui souhaitaient prouver la supériorité des anciennes écoles de Jujutsu sur cette nouvelle méthode. Ce fut donc l’époque des défis ou " Dojo Yaburi " (casseurs de Dojo).
L’épisode le plus significatif de cette époque demeure la rencontre, au premier Kodokan, de trois Maîtres de Jujutsu, Daihachi Ichikawa, Matsugoro Okuda et Morikichi Otake du Yoshin-ryu Jujustu avec trois des premiers disciples du Maître Kano, Tomita Tsunejiro, Shiro Saigo et Sakujiro Yokoyama. Cette rencontre, comme plusieurs autres par la suite, se solda par la défaite des combattants du Jujutsu.  

 

Shiro Saigo, qui mesurait à peine 1m50 gagna, à cette occasion, sa réputation de " Démon du Judo ".
Il projeta trois fois son adversaire Okuda, beaucoup plus grand et lourd que lui et termina par sa fameuse projection " Yama Arashi ", la " Tempête sur la Montagne ", qui occasionna une commotion cérébrale à Okuda.
De son coté, Yokoyama, un véritable hercule, immobilisa et étrangla son adversaire en un court instant. Tomita Tsunejira travaillait tout en finesse et en technique, demeurant insaisissable... sa stratégie consistait à fatiguer son adversaire en le laissant attaquer sans cesse puis, au moment fatidique, d’utiliser sa prise favorite, un sutemi, ou mouvement sacrifice, nommé Tomoe Nage. Le plus souvent son adversaire s’écrasait sur le mur du Dojo. Il en profitait alors pour se précipiter sur lui et pour lui porter son redoutable Gyaku-juji... un étranglement en croix imparable.

La plupart de ces défis se terminaient lorsque les adversaires repartaient sur une civière. Cela ne plaisait pas trop au Maître Kano, qui ne participa pas personnellement à ces combats, mais la réputation du Judo en profita immédiatement.


Le 20 Mai 1894, à l’occasion de l’ouverture de son nouveau Dojo de Shita Tomizaka, le Judo du Maître Kano fut reconnu comme une école majeure par les principaux Maîtres de Jujutsu qui vinrent lui présenter leurs félicitations respectueuses et qui, en quelque sorte, reconnaissaient la prédominance du Judo sur les autres écoles.

Ceintures noires Kodokan 1894
Les Ceintures Noires du Kodokan en 1894


Etaient présents à cette cérémonie Masaaki Samura du Takeuchi-ryu, Hansuke Nakamura du Ryoshinto-ryu, Tomitaro Hisatomi du Shibukawa-ryu, Keitaro Inoue du Tenshin Shinyo-ryu ainsi que les principaux experts du Sekigushi-ryu, du Teihozan-ryu, du Sekigushi-ryu, du Toda-ryu, du Miura-ryu, du Shibukawa-ryu... Le " Nihonden Kodokan Judo " du Maître Kano commença alors son irrésistible ascension et, rapidement, ouvrit des sections dans les Universités (Gakushuin, Tenri, Todaï), dans plusieurs Préfectures de Police (Fukushima, Tochigi,
Akasaka... ), à l’Ecole des Officiers de la Marine Impériale d’Etajima, ainsi que dans les sections sportives de divers ministères.

Le Judo s’exporte vers l’Occident...

Le Maître Jigoro Kano... un traditionaliste réformateur.

Le testament secret du Maître Kano.

Un problème de terminologie... Jujutsu... ou Jiu Jitsu ?