ENTHOUSIASME OU PASSION ? par Thierry Borderie

 

 

  Enthousiasme ou passion
par Thierry Borderie

 En ce moment, dans nos réflexions sur l'Art martial revient souvent le mot "passion".
Est il vrai que "rien de grand ne se fait sans passion?" (et en premier lieu, devons nous faire "grand" ou plutôt participer a "plus grand" que nous?). La passion serait elle ce carburant "nécessaire mais non suffisant" qui manque a beaucoup dans la pratique? Oui, surement, nous le croyons, sans pour cela dénier le droit a quiconque de pratiquer en dilettante.(mais peut être avec des gens plus compétents que nous a répondre a cette forme de demande!). Pourtant, au delà de cette affirmation, le terme consacré de "passion" m'a toujours un peu dérangé, sans raison précise. Bien sur, il y avait la phrase de Stendhal, reliquat de mes études secondaires: "Un peu de passion augmente l'esprit, beaucoup l'éteint.". Cela pouvait se concevoir comme un simple mot d'esprit. Mais je suis tombé dernièrement sur un article tiré du livre "les mots de la philosophie "de A. lercher (que je n'ai d'ailleurs pas intégralement lu) au sujet du concept de "passion", qui a ravivé et justifié en moi cette méfiance sémantique. Etymologiquement, le mot ne signifie nullement "amour" ou "sentiment" mais dérive du mot Grec (vous savez les "clodos" de l'Europe généreuse et bien pensante) "pathos" traduit par "ce qu'on subit". Ce mot Grec étant a l'origine de "pathologique", mais aussi du verbe "pâtir"...avec un accent circonflexe sur la a. Selon ce sens passion s'oppose a action comme subir s'oppose a agir. Convenez en, avoir de la passion pour l'Art martial qui est une voie de l'action (pas toujours j'en conviens, mais tout de même...) est un paradoxe. Ce n'est qu'a partir du 17ème que le mot passion investit le champ psychologique et émotionnel et désigne ainsi un sentiment (les passions de l'âme de Descartes...maitre d'armes avant d'être philosophe!). Sentiment fort, d'abord perçu comme négatif, c'est une faiblesse morale chez Corneille et une malédiction chez Racine. Peu a peu le mot "passion" va s'opposer autant a "action" qu'a" raison".

C'est avec les Romantiques que la passion va prendre ses lettres de noblesse et qu'elle va être vécue comme moteur possible de l'action (ce carburant nécessaire...).
D'après ce même A.Lercher: "Aujourd'hui, en Philosophie comme dans la langue courante, "passion" désigne une tendance d'une certaine durée (...) assez puissante pour dominer la vie de l'esprit"...pour le bien comme pour le mal selon l'objet de son inclination.
Faute de mieux j'ai continué a utiliser ce terme de "passion" a propos de la pratique des A.M. Dernièrement je me suis rendu compte que j'utilisais de plus en plus le terme "enthousiasme" en lieu et place de ce dernier. C'était intuitif et spontané. Puis je suis tombé par hasard sur un petit livre sur Stéphane Hessel ("Indignez vous", vous savez le vieux des Guignols...): VIVEZ!
S. Hessel y fait référence justement au mot "enthousiasme" et voila ce que je lis en substance "les Grecs (encore les clodos de l'Europe!) y ont mis la notion de "Dieu", de "divin" puisqu'il signifie "être inspiré ou pénétré (aie!) par le divin".

"Mais on peut aussi penser à" des" enthousiasmes. C'est à ceux - là que je pense, notamment quand je réfléchis à la poésie ou sur l'Art, dans ses créations les plus importantes. Cela me remplit de quelque chose qu'on peut appeler "Théos" ou simplement "spiritualité"...Donc, encore une fois, nous allons nous trouver devant un problème sémantique: pouvons nous accepter, avec beaucoup d'autres, qu'il y a du "divin" et que le divin appartient a Dieu- sémantiquement c'est cela- ou devons nous dire que le divin, le transcendant, le spirituel, est une dimension de l'être qui ne peut pas se réduire à une figure qui serait un Dieu."

Quand je parle "d'enthousiasme" pour les Arts martiaux, j'aimerais me rapprocher de ces valeurs. Quand on aime avec enthousiasme quelque chose, on se doit d'en faire un pont, ou un vaisseau qui nous aide à nous porter vers l'essentiel: la Vie, la source de la joie, du sens ou de l'Amour selon nos inclinations a comprendre et a ressentir.

"Que la Force soit en vous"...mais quelle Force?