PAULHAC EN MARGERIDE
par Georges Charles

Quelques photos souvenir de Paulhac en Margeride



Les Armes de Paulhac en Margeride
(d'après JC Molinier Héraldiste)

Descriptif de Georges Charles

"D'argent à deux loups rampants affrontés de sable et armés de gueule sur mont de sinople surmontés en lieu d'honneur d'une croisette de Malte aussi de gueule timbré d'une couronne murale de trois tours d'or cadré de deux branches de pin naturel et portant Croix de Guerre 39 45 à une étoile d'or "

Les "deux loups rampants affrontés de sable et armés de gueule" symbolisent évidemment la fameuse "Bête du Gévaudan" alias "Bestio del Gebaudan" qui sévit particulièrement aux alentours de la commune sur les pentes du Mont Mouchet.
On remarquera qu'il y a bien deux bêtes ce qui laisse la part belle à de nombreuses hypothéses.


C'est à Paulhac que se situe l'épisode fameux de Marie-Jeanne Valet, bonne du Curé de Paulhac, un certain père Dumont, qui le dimanche 11 août 1765 entre dix et onze heures du matin blessa la Bête sur le petit pont qui enjambe la Desge sur le chemin de la métairie de Broussous.
Accompagnée de sa jeune soeur Thérèse alors que la bête les attaquait et se dressait, presque debout sur ses pattes arrières, en héraldique contrairement à ce qu'on croit on dirait qu'elle rampait, elle lui porta un coup violent à la poitrine avec un couteau emmanché.
La Bête tomba dans le ruisseau "porta sa patte à la poitrine et s'en alla en maugréant".
Il est difficile, à notre époque, de bien définir ce que la traduction en langue d'Oil du patois local signifiait réellement par "maugréer" mais en ce temps là cela signifiait injurier, insulter.
Cette bête, qu'on nous fait passer pour un loup, était donc mal élevée !
La jeune fille fut surnommée la "Pucelle du Gévaudan" et reçut une prime.
Etrangement la statue de bronze célébrant cet exploit a été forpaysée, on dirait maintenant délocalisée, probablement pour des motifs économiques, à Auvers.
Juste en face de la "Maison de la Bête".

Ce qui est amusant et qu'Auvers est la lieu où la Bête aurait été abattue par Jean Chastel !
Mais cet autre exploit n'y est pas figuré.
Histoire et tourisme ne font pas toujours bon ménage.


Le petit pont sur la Desge à Paulhac où la bonne du curé blessa la Bête de Gévaudan.


Le monument d'Auvers

Le "Mont de sinople" c'est évidemment le Mont Mouchet rendu célèbre par son maquis, le premier de France.

Les branches désignent l'essence particulière des pins noirs que l'on retrouve sur ce Mont Mouchet.

La Croix de Malte était, à l'origine, la Croix des Chevaliers de Jérusalem qui avaient prété serment sur les "Huit Béatitudes du Christ" correspondant à la vision esotérique du Discours sur la Montagne relaté dans les Evangiles de Matthieu (Matt. V. 3-12).
Ce sont aussi les "Huit Vertus" chevaleresques qui sont les huit pointes de la croix.

Elles correspondent aux Huit Etapes de la réalisation du Chevalier.
1/ La simplicité
2/ La douceur
3/ L'humilité
4/ L'équité
5/ La miséricorde
6/ La sincérité
7/ La bienveillance ou compatissance

La Croix de Guerre 1939 1945 a été remise à la Libération au village de Paulhac qui a été incendié par les troupes d'occupation et leurs collaborateurs en 1944suite à l'aide apportée au Maquis du Mont Mouchet




Quelques photos en été


Un buron, c'est à dire une construction en pierre qui a remplacé les anciennes bergeries de la Margeride et du Gévaudan.
C'est un peu le coté sombre de la tradition.
C'est la terre et la pierre réunies par l'homme.



Un "arc en ciel" ou plutôt un "point en ciel" dans un phénix de glace.
C'est le côté clair et céleste des lieux.
C'est aussi le cristal.

 


Un thor ou moraine glacière qui repose en forêt
C'est minéral mais déjà presque animal.



Un autre thor. Peut être le pied d'un grand Bouddha couché ?
Ou Gargantua qui fait une sieste à l'ombre des pins noirs.
C'est le minéral du végétal.


Le règne animal est aussi bien représenté près de Notre Dame de Beaulieu !


Notre Dame de Beaulieu en procession le 15 août de chaque année
Et depuis fort longtemps !

Paulhac pendant l'hiver 2008


La place de l'église et le calvaire de paulhac

Daniel Martin le patron de l'Auberge du Bon Accueil vire quelques pelletées de neige

William et Clarisse Martin devant l'auberge pour une bataille de boules de neige.

Le chien Loulou surveille !



Un peu de sucre glace sur les arbres !

La forêt semble avancer dans la poudreuse



De la glace et du soleil ont repeint cet arbre en rose

Le carrefour de la Croix du Fau sous la neige