Cheval de l’Eau ou " Cheval Noir de Guangdi " 12 Février 2002

par Georges Charles

 

Année 4700 du cycle du calendrier impérial de Wangdi l’Empereur Jaune.

Années du Cheval : 1906 - 1918 - 1930 - 1942 - 1954 - 1966 - 1978 - 1990 -  2002

 

La plus noble conquête de l’homme


Bonne et Heureuse Année du Cheval !


Winston Churchill affirmait, en connaisseur, que le cheval est un moyen de transport dangereux par devant et par derrière et particulièrement inconfortable au milieu. Il n’avait probablement pas tout à fait tort. Les anciens Chinois étaient généralement de son avis car ils évitaient de monter à cheval préférant, de loin, l’utilisation de chars de combat  ou de transport tels qu’on put en retrouver accompagnant l’Armée de Terre de l’Empereur Jaune.
Les cavaliers de l’armée chinoise se recrutaient donc chez les Mongols et les Tibétains dont les petits chevaux nerveux et rapides étaient réputés dans tout l’empire.
Cela n’empêchait pas l’Empereur MU (1001-947 Av. J.C.) de posséder huit magnifiques coursiers considérés comme les « Huit Chevaux du Bonheur », images de la perfection. Chacun d’entre eux, nourris à l’herbe de dragon, pouvait parcourir près de 1000 li (plus de 300KM) en un jour ce qui lui permit d’aller rencontrer la fameuse Reine Mère de l’Ouest, Xi Wang Mu, aux confins de l’Occident. Ces huit chevaux caracolant dans diverses attitudes caractéristiques font toujours le bonheur des peintres et des potiers.

On prétend qu’ils sont simplement les montures célestes des Huit Immortels Taoïstes ou Ba Bao (« Huit Joyaux ») :
le philosophe Tchong Li Kiuan à l’éventail et à la pêche de longue vie ;
 Tie Kouai Li le mendiant à la béquille de fer portant la calebasse d’immortalité ;
Lan Tsai Ho l’androgyne chaussé d’une seule sandale et portant un panier ;
Tsao Kouo Kieou coiffé d’un bonnet à ailettes et jouant de la castagnette de bambou ; 
Ho Sie Kou la demoiselle immortelle portant un lotus ;
Tchang Kuo Lao voyageant sur une mule repliable et portant un tube de bambou contenant deux verges ;
Liu Tong Pin et son sabre miraculeux qu’il porte dans le dos ;
Han Siang Tseu enfant jouant de la flûte de bambou.
Chacun des ces attributs étant considéré comme un précieux talisman.  

Dans l’astrologie chinoise classique le cheval, à l’instar des animaux les plus valorisants comme le tigre et le dragon, n’est pas considéré comme un signe de tout repos. Les animaux plus discrets comme le rat, le serpent, le cochon, le lièvre bénéficient souvent  de plus de facilités de réussite dans la vie.

De même lorsqu’un bébé naissait il était déconseillé de s’exclamer sur sa beauté et sa vigueur de crainte de rendre les mauvais esprits (Kouei ou Gui) jaloux... mieux valait faire quelque peu semblant de se désoler et de l’affubler de surnoms peu flatteurs comme « petit vermisseau », « vieille prune », « radis fripé ». Les enfants contrefaits ou ne bénéficiant pas de tous les bienfaits de la nature étaient, au contraire, dotés de surnoms ronflants « Dragon dans les nuages », « Cheval dans la brume », « Tigre chevalier »... afin de quelque peu compenser leurs défauts.

Concernant notre cheval, il est fringuant mais souvent vantard, rapide mais aussi coléreux, cultivé mais parfois pédant, bon vivant mais rancunier, droit mais susceptible, intelligent mais insouciant, créatif mais inconstant,  désintéressé mais impatient,  passionné mais anxieux...
Un proverbe populaire chinois affirme à son sujet « Vingt qualités sont nécessaires à la réussite mais un seul défaut empêche celle-ci ». Le cheval possède facilement vingt défauts.
Si on décompose le caractère chinois désignant le cheval (Ma) on retrouve les idéogrammes anciens « souffle, tourbillon, remous » , « torrent impétueux » et « grandir, prospérer »... le Cheval c’est, en quelque sorte « l’énergie qui rend le torrent impétueux ». 

Natifs de l'Année du
Cheval de l'Eau :

Giacomo Agostino.
Ehud Barak.

Daniel Baremboim.
Georges Braque.
André Chénier.
René Coty.
Cesar Franck.
Michel Fugain.
Jean Giraudoux.
Edmond Goncourt.
Général Grant.
Jimmy Hendrix.
Brian Jones.
Paul Mac Cartney.
Pierre Mac Orlan.
Eddy Mitchell.
Louis Pasteur.
Louis Pergaud.
Martin Scorsese.
Igor Stravinsky.
Barbara Streisand.
Fernando Sorrentino.
Bernard Tapie.
Sharon Tate.
Virginia Woolf.

 

Natifs de l'Année du
Cheval :

Neil Amstrong.
Guy Béart.
Alexandre Borodine.
Leonid Brejnev.
Björk.
Louis Ferdinand Céline.
Jacky Chan.
Frédéric Chopin.
Pierre Corneille.
Georges Courteline.
Maurice Druon.
Clint Eastwood.
Charles de Foucault.
Christoph Gluck.
Georges Guynemer.
William Holden.
Roger Frison-Roche.
Guill
aume II.
Gene Hackman.
Joseph Haydn.
Louis Lépine.
Nelson Mandela.
Princesse Margaret.
Alfred de Musset.
Michel Polac.
Otto Preminger.
Jean Renoir.
Henri Rol-Tanguy.
Bertrand Russel.
Robert Schumann.
Jean Louis Trintignan.
Luchino Visconti.
Antonio Vivaldi.
Duc de Windsor.

 

 

 

 

Le signe zodiacal le plus redouté en Chine demeure le Cheval de Feu (1906,  1966,  2026) jugé comme particulièrement fantasque et dévastateur aux instincts débridés.

Ces années, dans les campagnes, le nombre d’avortements se multipliait, surtout lorsqu’il s’agissait de la naissance présumée d’une fille qui ne pouvait apporter que de nombreux problèmes à la famille toute entière. Ce phénomène persiste encore à moindre échelle dans tout l’ Extrême-Orient concernant les autres années du Cheval qui n’est pas considéré comme un bon signe pour les femmes nées sous sa protection. Elles sont généralement considérées comme trop indépendantes et trop autoritaires, apportant des difficultés dans le milieu familial encore très influent et particulièrement vis à vis des beaux parents. Pour bon nombre d’asiatiques une belle fille née sous le signe du cheval ne se laisse pas diriger facilement et est source de problèmes vis à vis de son entourage. Dans bon nombre d’entreprises on se méfie donc de la « fille-cheval » et bon nombre de celles-ci sont donc contraintes de tricher sur leur année ou leur mois de naissance afin de se faire passer pour un vulgaire serpent !

 

Malgré tout, notre cheval représente la force, la beauté, la vigueur, l’élégance, la rapidité, l’entrain, l’aventure et fait retentir le sol de ses sabots et le ciel de ses hennissements. Il en fait beaucoup et parfois un peu trop. Il n’est pas discret et encore moins avare. C’est ce que l’on appelle familièrement un fameux boute en train. Toujours prêt à rendre service aux amis, il méprise un peu ceux qu’il ne connaît pas ou qui lui semblent ternes. Les natifs de l’année du cheval sont doué d’une personnalité attirante et passionnée. Ils sont reconnus pour leur souci d’indépendance et de liberté.

Le cheval, c’est l’un de ses défauts, préfère de loin risquer de commettre une erreur que de se faire conseiller. C’est un libre penseur qui décide par lui-même et demeure persuadé qu’il n’existe qu’une seule opinion de valable : la sienne. C’est un créatif qui ne méprise pas un peu de flatterie. Ce signe regroupe donc de nombreux musiciens lorsqu’ils sont chefs d’orchestre, de nombreux acteurs lorsqu’ils sont nominés, de nombreux auteurs lorsqu’ils sont de l’Académie et quelques scientifiques de renom ainsi que certains militaires et hommes d’affaire s’étant essayé à la politique menée à la hussarde. Le cheval est toujours en représentation et ne sommeille, debout, que d’un œil l’autre demeurant fixé sur sa cote de popularité. Le cheval aime les effets de crinière mais ne dédaigne pas, non plus, quelques coups de sabot en vache qu’il réserve à ceux qui l’ont trahi ou qui doutent de son infaillibilité. Mais contrairement à son confrère zodiacal le mouton il prévient lorsqu’il va décocher l’un d’eux. On ne peut pas lui reprocher de manquer de franchise. Il s’accorde particulièrement bien avec le tigre et le chien mais connaît quelques problèmes avec le rat et le mouton.

 

 

2002 sous le signe du Cheval Noir de Guangdi

L’année chinoise qui commence le 12 février 2002 sera placée sous le signe particulier du Cheval de l’Eau ou « Cheval Noir ».
Il s’agit, traditionnellement, de la très fameuse monture du général Guan Yu, devenu Guangdi (Kuan Ti), l’une des divinités chinoises les plus respectées et que l’on représente le plus souvent assis avec de part et d’autre son fils et son écuyer portant la fameuse
"Hallebarde de Guan aux  Huit Reflets".

« Guangdi est représenté comme un géant de neuf pieds de haut avec une barbe de ceux pieds, un visage rouge comme le jujubier, des yeux pareils à ceux du phénix et des sourcils semblables aux vers à soie ». Son rôle est de protéger la Chine contre les incursions barbares. C’est le patron très honoré des mandarins lettrés et des militaires.


Le Général Guangdi , la hallebarde aux "Huit Reflets" et le "Cheval de Nuit "

 

 

Certaines estampes anciennes comportent la fameuse monture noire de Guan que l’écuyer tient par la bride. Il ne faut dont pas s’étonner qu’il s’agisse alors du « Cheval martial » (Wuma) dont les sabots provoquent le tonnerre et effraient les esprits malfaisants (Gui ou Kouei). Ce Cheval d’Eau, ou Cheval Noir, correspond à une année Renwu. Ren (Jen) (Ric. 2431) correspond au neuvième des dix troncs célestes (Tiangan) ce qui signifie : porter, être en charge de, être enceinte, concevoir.

 

 

Cela correspond au Yang de l’élément Eau, aux vagues. Il représente donc traditionnellement l’image de la femme enceinte correspondant à la future naissance de l’énergie Yang se manifestant dans le flux d’expansion. Wu (Wou) (Ric. 5566) correspond à la 7eme des 12 branches terrestres, ce qui correspond au milieu du jour, à la septième heure de 11H à 13 H, donc au midi (mid-day ou milieu du jour). Cela correspond également à l’énergie du Yang du Bois qui, dans le Ciel, se transforme en Chao Yin ou « Feu Ministériel ». Bien qu’il s’agisse du « Cheval de l’Eau » 2002 sera donc placé sous le signe terrestre du Bois et sous le signe céleste du Chao Yin, ce qui correspond, dans l’ordre du Ciel Postérieur ou du Roi Wen, au Feu Ministériel et au Cheval dans les 12 cycles horaires et saisonniers. Il s’agit habituellement d’une année considérée au propre et au figuré comme « chaude ».

 


Le Général Guangdi (Kuan Ti) sur le "Cheval de Feu"

 

Le Cheval, en effet, a toujours été considéré comme l’emblème du Yang à l’opposé du buffle ou de la vache qui représente le Yin. Ceci depuis des temps immémoriaux puisque les peintures rupestres opposent déjà le cheval masculin correspondant à la force solaire et céleste à l’auroch féminin correspondant à la force lunaire et terrestre.

Les deux premières lettres de l’alphabet runique, nordique et germain,  Feoh (Fa) et Ur, que l’on retrouve très souvent sous ces peintures rupestres, représentent également le cheval céleste d’Odin-Wotan, Sleipnir, et la vache terrestre Audumla née de la condensation de la glace et du sel qui, en tant que Grande Déesse Mère, est à l’origine du monde. Il existe donc dans le cas particulier du Cheval de l’Eau un antagonisme profond entre le Yin de la terre et le Yang du ciel, heureusement tempéré par l’énergie régénératrice du Bois mais aboutissant malgré tout à la transformation en Feu Ministériel. Cela s’effectue au détriment de l’énergie du Métal. Donc de la décision et de la précision. L’année du Cheval de l’Eau porte en elle et en profondeur ( voir le caractère Ren) un potentiel de renaissance lié à une pulsion croissante. Celle-ci se manifeste dans le Bois et dans la mobilisation de la force juvénile martiale. Cette force se manifeste enfin dans la plénitude du Yang du Feu Ministériel incluant chaleur et lumière, donc d’une certaine réalisation dans la sublimation (sublime-action). Cela correspond, par exemple, au fait de brûler de l’encens ou des charmes amulettes destinés aux offrandes ancestrales. Mais, malheureusement, cette énergie ne se recentre (Terre) pas suffisamment et ne parvient donc pas à se structurer (Métal) pour aboutir à un résultat probant, à une matérialisation effective.

C’est pourquoi, en Extrême-Orient, ce signe n’est pas trop apprécié pour les femmes-cheval qui sont soupçonnées de ne pas s’occuper assez de leurs enfants, le Métal, dans ce cas, représentant l’éducation maternelle. On dit encore en Chine que ce sont « des femmes à nourrices » qui préfèrent confier à une autre la nutrition (Terre) et l’éducation (Métal) des enfants pour mieux se consacrer à elles-mêmes. Les années Cheval d’Eau sont donc généralement des années de transition comportant un potentiel avéré qui ne se manifeste pas de manière probante et qui laissent une impression d’inachevé. 

Quelques proverbes chinois pour cette année

« Le vieux cheval connaît bien le chemin »
(Ce n’est pas à un vieux singe qu’on apprend à  faire la  grimace).

« On ne met pas deux selles sur le même cheval »
(On ne peut pas servir deux maîtres à la fois).

« Sans fourrage même un bon cheval n’engraisse pas »
(Toute peine mérite salaire).

« C’est sur une longue route qu’on juge le cheval »
(C’est au pied du mur que l’on voit le maçon ).

« A bon cavalier, bon cheval »
(Un bon ouvrier a toujours de bons outils).

« Au bord du précipice tirer en vain sur la bride »
(Prudence est mère de sûreté).

« Un mors trop carré blesse la bouche »
(Des paroles dures sont blessantes).

« Un cheval blanc n’est pas un cheval »
(Ce qui se conçoit clairement s’énonce simplement).

« Flatter le cheval et frapper l’âne »
(S’en prendre à plus faible que soi).

« Le cheval du général c’est déjà le général »
(La raison du plus fort est toujours la meilleure).