Le syndrome de Crécy
par Georges Charles

Deux jeunes filles ont été renversées par une voiture conduite par un fonctionnaire de police appartenant au service des voyages officiels et qui, probablement, roulait à grande vitesse en ville.

Ce fait divers tragique a été agrémenté par un commentaire journalistique et télévisuel dans lequel on s'étonnait qu'il ne fut pas en mission ou en service commandé.


Commentaire qui était suivi par un reportage sur ces services des voyages officiels dans lequel on voyait un autre fonctionnaire de police stagiaire percuter à quatre vingt Km heure deux véhicules qui lui barraient le passage.
L'instructeur hurlait « une voiture statique est une voiture vulnérable, foncez ! ». Nous voilà rassurés.
Il était donc difficile à notre fonctionnaire, probablement bien formé par cet instructeur, de s'arrêter pour laisser le passage à deux donzelles qui avaient eu le simple tort de se trouver sur sa voie.
Ce qui semblait simplement anormal à notre journaliste c'est, qu'à ce moment précis, il ne transportait aucune personnalité, aucun ministre ou aucun président. Et qu'il aurait donc du s'arrêter comme tout un quidam au volant de son véhicule, et, peut-être même, respecter la limitation de vitesse.
Il est bien entendu que si il avait, par contre, transporté l'une de ces personnalités ou été en service commandé, donc sans personnalité mais allant en chercher une à un aéroport, il n'y aurait probablement eu aucun problème.
Les deux jeunes filles en question auraient alors bien pu être de dangereuses terroristes se jetant sous les roues du véhicule pour le faire exploser.
Ce qui n'est qu'une hypothèse. Mais la conclusion de cette affaire est qu'il vaut mieux ne pas se trouver désormais sur le chemin d'un véhicule officiel, surtout si on porte le voile, le bandana ou si l'on fait parti des barbus.
On sait que ceux-ci ont changé de camp puisque les barbouzes gouvernementales de jadis, comme leur nom l'indique, étaient des individus mal rasés, donc barbus.
Il est fort probable que ce simple fonctionnaire, au contact de ceux et celles qu'il conduit généralement très vite, ait pris la fort mauvaise habitude de prendre le citoyen lambda comme quantité négligeable voire comme une entité anonyme gênante et dangereuse.
Ce fut le cas du Bon Roy Philippe VI de Valois qui, à la bataille de Crécy en Ponthieu, le 26 août 1346, décida de déployer face aux Anglais du non moins Bon Roy Edouard III, une troupe de mercenaires génois, on disait alors genevois, armés d'arbalètes, dernier cri de la technologie guerrière. Il se trouva qu'un violent orage avait détendu les boyaux permettant de tendre ces fameuses arbalètes qui devaient apporter un avantage définitif et certain au Bon Roy de France.
Les archers de la perfide Albion avaient, bien évidemment débandés leurs arcs, les fameux long bows, ce qui évita à leurs cordes d'être mouillées.
Les arbalétriers tirèrent les premiers mais leurs instruments en mauvais état ne permirent pas aux carreaux d'atteindre l'ennemi qui, alors, sournoisement se rapprocha.
Tandis que les arbalétriers pédalaient comme des culturistes pour tenter de retendre leurs engins, les archers anglais, venus à bonne distance, commencèrent un tir courbe qui atteint la chevalerie française.
De nombreux chevaliers tombèrent.
Furieux le Roy de France ordonna la charge en hurlant

«Chargez et piétinez-moi cette ribaudaille qui nous empêsche la voie et faille au plus grand besoin ! » .

Certains prétendirent, pour dédouanner le Roi, que ce bon mot fut le fait du Duc d'Alençon qui commandait alors la cavalerie.
Quoi qu'il en soit les chevaliers et les gros barons ne se le firent pas répéter deux fois et lancèrent leurs destriers sur les arbalétriers.
Ceux-ci tout d'abord surpris firent face à la charge et se défendirent rageusement. Et la ribaudaille désarçonna bon nombre de preux cavaliers qui gênés par le terrain détrempé par l'orage ne pouvaient maintenir leurs chevaux d'une seule main pour combattre.
Et ce fut grand gargouil car l'archerie anglaise profita de cette mêlée sordide pour utiliser un tir tendu et redoutablement mortel qui fut immédiatement suivi par une charge de l'infanterie saxonne.
Les chevaliers au sol furent mis à mal sans autre forme de procès par les masses et haches d'armes et les miséricordes qui fouillaient les défauts des armures.
Le Bon Roy de France ne dut son salut qu'à la fuite.


L'émail (et non l'e-mail !) de la Bataille de Crécy en Ponthieu sur le site

 

« Esi se termina la bataille entre la Broie et Crécy en Ponthieu, ce samedi à l'heure des vespres ».

Les intermittents du spectacle dépourvus de leurs droits, les assurés sociaux de moins en moins remboursés, les chômeurs en fin de droit laissés sur le bord du chemin, les associations de défense des droits de l'homme contraintes de manifester contre des dictateurs invités en grande pompe et se retrouvant face aux CRS, les défenseurs de la nature constatant le dépôt d'amendements de plus en plus nombreux permettant de flinguer loups, lynx, tourterelles en toute impunité, les responsables associatifs à qui on a sucré les subventions, les immigrés en condition précaire travaillant au noir et à bon marché sous la menace d'une dénonciation et donc d'une expulsion manu militari, le personnel de santé en sous effectif et que l'on accuse d'avoir failli pendant la canicule alors que l'on supprime des urgences « non rentables », les pompiers volontaires à qui on refuse un statut, les restaurateurs à qui l'on prétend que la baisse de TVA ne peut se faire à cause de l'Europe et des Allemands, les marins pêcheurs à qui on dissimule le dossier « Europe Bleue » qui condamne leur profession au profit de l'élevage intensif de poissons en batteries, les autres et ils sont nombreux encore à qui on restreint les droits en imposant toujours plus de devoirs…font tous partie de cette fameuse « ribaudaille » qu'il convient de piétiner car ils empêchent le profit de barons de l'industrie et du commerce mondialisé et des chevaliers de la spéculation qui détournent des centaines de milliards d'euros à leurs seuls profits dans des opérations financières et boursières douteuses.

Et cette ribaudaille est désormais internationale puisque profitant du dégraissage des effectifs et de la délocalisation des entreprises dans les pays euphémiquement nommée « en voie de développement ».
Il devient donc normal que l'on reçoive leurs dirigeants surtout si ceux-ci peuvent nous promettre des affaires substantielles et une main d'œuvre à bon marché.
A condition que celle-ci demeure sur place.
Le raisonnement est facile puisque cette ribaudaille étrangère n'a pas besoin de démocratie et encore moins de droit du travail si ce n'est celui de travailler et de se taire.
Ou de se retrouver dans un goulag ou un laogai et de travailler pour rien.
Dans cette optique les Droits de l'Homme ne pèsent pas lourd et il vaut mieux être un Chinois, jeune, riche et en bonne santé qu'une Tibétaine vieille, pauvre et malade *.
Ou un Sumo japonais en visite à l'Elysée qu'un cycliste Palestinien ou Iraquien ayant oublié l'heure du couvre-feu.
Mais à force de se faire piétiner il est possible que cette ribaudaille, un jour, en ait finalement assez et décide de ne plus se prêter à ce jeu de massacre médiéval sans rendre coup pour coup.

 


Le site et l'observatoire de la fameuse bataille de Crécy en Ponthieu près d'Abbeville dans la Somme.

 

P.S. : Au vu de l'actualité politique du moment, au 2 avril 2004, il semble que la fameuse ribaudaille se soit quelque peu exprimée.
Bon nombre de gros barons ont donc été renvoyés, tête basse, dans leurs fiefs après une sévère déculottée infligée par les manants.
Cet édito était donc quelque peu prémonitoire mais comme dit Zhuangzi (Tchouang Tseu pour les sinologues facultatifs) "Entendre le tonnerre pendant un orage ne prouve pas qu'on ait l'ouïe fine. Voir le soleil à midi en été dans un ciel bleu ne prouve pas qu'on ait la vue acérée".
La suite suite au prochain scrutin.

Nous soutenons l'action de l'Association Assistance Médicale Toit du Monde
21, rue de Marignan 75008 PARIS Tel 01 45 61 25 91 Fax 01 45 61 29 15
e-mail : contact@amtm.org
site : http://www.amtm.org


Assistance médicale "Toit du Monde" :
une autre conception de la médecine d'intervention