LE MASSAGE THAILANDAIS TRADITIONNEL
ou NUAD BO' RARN

Une précision indispensable pour éviter toute confusion !

Formation de Massage Thaïlandais Traditionnel Paris
voir en fin de page.

 

 

 

 

 

 

Le lotus prend racine dans la boue mais s'élève vers le ciel

 

 

 

Le massage thaïlandais traditionnel n'a rien à voir avec le " body-body ", ou les massages thaï qui sont pratiqués dans des endroits particuliers réservés aux touristes et à certains locaux en mal de libido, souvent assimilés à un massage sexuel.
En fait, pour ce qui est des "salons de massages", il s'agit d'un détournement du massage thaïlandais traditionnel qui s'est principalement opéré pendant la guerre du Viêt-nam. En effet les militaires américains et leurs alliés prenaient généralement leurs permissions à Bangkok, drainant avec eux tout ce qui fait l'attrait du soldat en goguette.
Et, par conséquence une vie nocturne intense qui, à l'instar de Pigalle, trouva refuge dans la quartier interlope de Patpong.
Bars à hôtesses, hôtels de passe, dancings topless et salons de massage connurent à cette époque un développement sans équivalent.
Bien évidemment les salons de massage devinrent rapidement très réputés puisque la plupart des masseuses thaïlandaises mêlaient le massage traditionnel à des pratiques sexuelles très élaborées.
Les GI se remettaient en forme en même temps qu'ils assouvissaient ce dont ils n'auraient jamais osé rêver dans l'Amérique puritaine d'alors.
La guerre terminée les GI furent les premiers à revenir en vacances rapidement suivis par les Européens et les Japonais et le tourisme sexuel devint une industrie à part entière.
Les autorités locales dans un premier temps encouragèrent quelque peu cette manne en créant mêmes des salons "officiels" comme le Chao Praya Paradise, pour ne pas le citer.
Mais devant le développement du sida ainsi que de la prostitution enfantine, ces autorités décidèrent de mettre un coup d'arrêt à la plupart de ces activités qui finissaient par faire la plus grand tort à l'image de la Thaïlande dans le monde.
Evidemment le problème de la prostitution existe encore à Bangkok ou à Changmai mais tends à se limiter ou, du moins, à se régulariser.
Actuellement lorsque l'on parle de massage thaïlandais, malheureusement, beaucoup de gens assimilent encore cette pratique à un massage érotique ou à de la prostitution déguisée alors que le massage thaïlandais traditionnel souhaite recouvrer ses lettres de noblesse et redevenir une pratique de santé honorable et efficace.
Pour employer une image liée aux Arts Classiques du Tao, le massage traditionnel thaïlandais, le Nuad Bo Rarn, est au "body-body" des salons de massage ce que l'Art Classique du Bâton chinois ou le Jo Do japonais sont aux majorettes ou au twirling bâton !
Mais encore faut-il le préciser ou le faire préciser.

Historique.

Le fondateur Shivago Komarpaj toujours présent !

La médecine traditionnelle thaïlandaise prend ses racines dans la période précédant Shukothai durant le règne du roi Chaiworama VII (1182-1186) qui fit construire deux hôpitaux dans le nord-est de la Thaïlande.
Ensuite, elle évolue dans les périodes d'Ayuthaya de règne de Rama II à Rama IV.
Le SIAM subit deux attaques birmanes qui détruisirent complètement la cité ainsi que la plupart des écrits concernant la pharmacopée et les techniques de soins.
Certains textes de médecine ont été transcrits en langue pali sur des feuilles de palmier.
Par la suite, toutes les formules de la pharmacopée thaïe seront inscrites sur les murs du temple, Wat Pho, le plus grand temple de Bangkok.
On peut voir encore aujourd'hui ces fameuses épigraphes dans ce temple très vénéré. On tient pour fondateur Jivaka Kumar Bhaccha aussi nommé Shivago Komarpaj , un médecin du nord de l'Inde, considéré comme le père de la médecine thaïlandaise.
On célèbre encore à sa mémoire des pujas (recueillements) lors desquels un texte en pali (ancien langage sacré du Bouddhisme Théravada) est récité avant et après les cours.

 

Le praticien se doit de réciter cette prière avant chaque traitement.
Traditionnellement le Savoir est transmis oralement et par la démonstration ce qui n'empêche pas une codification précise qui est conservée par les moines dans les temples et particulièrement au Wat Po de Bangkok.
Le massage thaïlandais se pratique plus ou moins sous sa forme actuelle depuis plus de 1 000 ans, d'où son nom de Nuad Bo Rarn (massage millénaire médical).

Le massage traditionnel thaïlandais ou Nuad Bo Rarn

Travail sur les doigts

Nuad Bo Rarn signifie textuellement "ancien massage médical" en considérant ancien non pas comme obsolète ou vieux mais comme l'équivalent de ce qui est pratiqué depuis plus d'un millénaire et médical dans le sens de favoriser la santé et le bien-être.
Le Nuad Bo Rarn revendique donc une très longue expérience ainsi que le souhait de s'inclure dans les arts et pratiques de santé si on considère que la vision orientale de celle-ci consiste à l'entretenir et à la favoriser afin d'éviter la maladie qui parvient lorsqu'il existe un déséquilibre énergétique ou corporel.
Il s'agit donc d'une santé positive et non, comme c'est trop souvent le cas dans la conception occidentale, d'une absence de maladie.
Grâce à cette santé le corps peut s'exprimer pleinement et non se confiner dans un silence.
La santé n'est pas le silence du corps.
Le praticien de Nuad Bo Rarn a donc pour but essentiel de faire en sorte que le corps s'exprime et se libère de ses tensions, de ses blocages, de ses contraintes.


Cours magistral : une mobilisation vertébrale


Il agit sur plusieurs plans :

- Le plan ostéo-articulaire en mobilisant les articulations ou en leur restituant leur mouvement par des manipulations et des mobilisations.
- Le plan tendino-musculaire en combinant extensions, flexions, rotations et divers types de massages.
- Le plan circulatoire (système artériel, veineux et lymphatique) en combinant les postures qui permettent à la pesanteur d'agir, les mobilisations spécifiques et les massages.
- Le plan énergétique en libérant la circulation de l'énergie dans les Sen qui sont l'équivalent des méridiens de l'acupuncture chinoise
- Le plan psychique en favorisant la détente et le bien-être général qui se manifeste particulièrement après le massage.
- Le plan spirituel puisque le massage thaïlandais puise ses origines dans la philosophie bouddhiste et est considéré comme un rite religieux.

Dans la tradition thaïe, le massage est aussi une pratique spirituelle : privilégier la paix intérieure, garder un comportement de grande qualité, de respect profond, une recherche d'accomplissement et une conscience du Sacré.


La Main du Bouddha

De par l'histoire et la géographie le massage traditionnel thaïlandais se trouve à la confluence du massage chinois, le Tuina ou Anmo, et de la médecine Ayurvédique indienne qui existent depuis plus de 4000 ans.
L'influence yoguique indo-thibétaine est indéniable et se retrouve lors des étirements effectués dans des postures (Asana) spécifiques.
De ce fait certains nomment le Nuad Bo Rarn le "Yoga-massage Thaï" puisqu'il allie postures, mobilisations spécifiques et massages.
Le massage thaïlandais traditionnel est un mélange de pétrissage musculaire, d'acupression, de réflexologie et de yoga.

Massage des cuisses et du dos


Il correspond également tout à fait à une forme d'ostéopathie originelle puisqu'il agit à la fois sur la structure corporelle par le biais des articulations vertébrales et sur la circulation de l'énergie.
Il se pratique sur un tapis ou futon.
Le receveur est habillé.
La technique fait appel aux mains, avant-bras, coudes, pieds et genoux du donneur.
Le massage thaïlandais travaille surtout par des pressions des paumes sur les zones larges et pressions des pouces sur les points ou les lignes d'énergie, avec des exercices d'extension et d'étirements.

Massage, pression et manipulation


Ces étirements favorisent l'assouplissement de tout le corps, une élimination en profondeur du stress et des toxines.
Les étirements positionnent les membres correctement pour travailler sur les lignes sen et activent le Qi.

Un autre manipulation spécifique

La santé et la guérison dépendent d'une circulation et d'un équilibre intrinsèque de l'énergie.


Selon la médecine thaïlandaise, l'énergie vitale circule le long de lignes appelées SEN en thaï ( correspondant, ou peu s'en faut aux méridiens des systèmes chinois d'acuponcture et de Tao-Yin, d'acupression et du shiatsu japonais).

Un moment de pause !


Cette énergie circule et alimente toutes les fonctions physiques, intellectuelles, émotionnelles.
Une mauvaise circulation entraînerait un déséquilibre des fonctions vitales, des douleurs et maladies.
Les chinois appellent cette énergie le Qi, les Indiens la Prana.
Le massage thaï retient et utilise 10 lignes énergétiques.
Une pression le long de ces lignes libère les blocages, dissout les tensions et ainsi stimule la circulation énergétique, la circulation lymphatique et sanguine.

Cette technique est reconnue comme thérapie par le Ministère de la Santé de Thaïlande.

Une présence toujours afirmée !

Elle est désormais utilisée et enseignée sur l'ensemble de la planète et considérée comme l'une des méthodes de massage les plus complètes et les plus efficaces tant dans le domaine de la santé que dans celui, non négligeable, du bien-être et du ressourcement.

 

Pour en savoir plus :

Association RESPYRO
45/49 rue des Prés-Hauts
92290 CHATENAY MALABRY

Pour tous renseignements sur cette formation nous contacter :

Téléphone :
06 70 88 32 99
06 10 01 75 65

E-mail : associationrespyro@yahoo.fr